Articles

Affichage des articles du février, 2011

Un peintre et un poète 1 - Apollinaire et le Cubisme

Image
La théorie de la couleur ou « Orphisme » Le nom de Delaunay apparut pour la première fois sous la plume critique d’Apollinaire dans le compte-rendu du Salon des Indépendants de 1911, paru dans L’Intransigeant du 20 au 28 avril. Le peintre exposait dans la fameuse salle 41 placée sous le signe de l’effort et de la nouveauté. Une nouvelle fois, la louange est prophétique ; la nouvelle du critique est divinatoire : « Parmi les mieux doués de ces artistes, on doit saluer Robert Delaunay dont le talent robuste a de la grandeur et de la richesse. L’exubérance qu’il manifeste garantit son avenir. Il se développe dans le dessin et dans le coloris qui sont forts et vivants. Sa tour Eiffel a de la puissance dramatique et son métier est déjà très sur. » Lors de son service militaire, son affectation à la bibliothèque du régiment offrit à Robert Delaunay des temps de lecture qui lui permirent de faire une découverte importante pour ses œuvres futures : celle de la silhouette si car

Précision sur l'étude "Apollinaire et le cubisme"

A vous qui venez de tous pays consulter ce blog et particulièrement cette étude, il est important que j'en donne la genèse. Ce contenu présenté, ici, en morceaux, est un travail mené il y a 20 ans lors de mes études de lettres. Il ne rassemble que des informations choisies, collectionnées dans de multiples ouvrages sur Apollinaire et les peintres cubistes. Aujourd'hui, Internet permet d'insérer facilement des images qu'il m'était parfois difficile, à l'époque, de trouver ou d'intercaler dans mon mémoire à moindre frais. C'est un plaisir aujourd'hui de ressortir ce texte de l'obscurité poussiéreuse où il dormait et de le voir consulter chaque jour dans des lieux les plus divers. Alors, merci à vous ! Et bonne lecture ...l'étude est loin d'arriver à sa fin...