Articles

Affichage des articles du mai, 2011

Extrait, Muriel Barbery

L'Elégance du Hérisson Une pensée sur l'art : "Nous savons que nous sommes des bêtes dotées d'une arme de survie et non des dieux façonnant le monde de leur pensée propre et il faut bien quelque chose pour que cette sagacité nous devienne tolérable, quelque chose qui nous sauve de la triste et éternelle fièvre des destins biologiques. Alors nous inventons l'Art, cet autre procédé des animaux que nous sommes afin que notre espèce survive." (pages 269/270, Editions Gallimard)

Un peintre et un poète 2 - Apollinaire et le Cubisme

Image
Apollinaire sentait combien les toiles colorées de Delaunay se différenciaient de l’austère style cubiste, aux couleurs terreuses et à la composition rigoureuse. Juan Gris, adepte tardif, était néanmoins considéré comme le cubiste le plus pur, et était le moins apprécié du poète : « L’art de Juan Gris est une expression trop rigoureuse et trop pauvre du cubisme scientifique." (In Les peintres Cubistes ) Picasso possédait le sens de l’aventure ; Braque, la patience et le raffinement ; Gris désirait avant tout les lois pour un « art profondément intellectualiste ». Apollinaire préférait l’imprévu et le hasard. Le cubisme pur lui demeurait donc étranger malgré le vif intérêt qu’il lui portait depuis quelques années. Mais, s’il s’efforçait de maintenir le style de Delaunay dans le sillage des nouvelles recherches picturales, malgré les différences évidentes, c’était, en fait, parce qu’il était persuadé que cette appellation était la seule renfermant la notion d’art moderne.