Articles

Affichage des articles du janvier, 2014

Défenseur de l'art nouveau 4 - Apollinaire et le Cubisme

Image
Les rythmes nouveaux, les jeux de langage, la dislocation du discours poétique traditionnel représentaient le désir de faire de son propre monde, un monde commun et surprenant. Le rythme des vers devait se créer de lui-même au fur et à mesure de la la lecture. Le moyen ? supprimer toute ponctuation. Le poème ainsi allait pouvoir appartenir à chacun, se recomposant à chaque lecture.

Défenseur de l'art nouveau 3 - Apollinaire et le Cubisme

Image
           Il apparaît difficile de formuler une réponse définitive sur l’existence ou non d’une écriture cubiste. Claude Debon (article « L’Ecriture cubiste d’Apollinaire », Europe, n°638-639, juin-juillet 1982), conscient du problème posé par le couple cubisme-littérature, propose une dialectique nouvelle. Le premier pas consiste à se débarrasser du premier terme afin de reconsidérer l’esprit commun qui animait les artistes du début du XXème siècle.   Appellation lancée par moquerie, elle renvoyait l’image d’une seule spécificité picturale : le volume. En effet, selon Albert Gleizes et Jean Metzinger : « l’idée qu’il [le cubisme] suscite, celle de volume, ne saurait à elle seule définir un mouvement qui tend vers la réalisation intégrale de la peinture. » (Gleizes et Metzinger, « Du Cubisme », E. Figuière, 1912, p. 5) Il s’agissait de déceler les affinités entre l’avant-garde picturale et la poésie avant-gardiste d’Apollinaire. Là où il ne fallait plus imiter la n