50 livres avant mes 50 ans - 7/50 Camilla LACKBERG




Dans ma frénésie de lectures actuelles, j'ai choisi "Le dompteur de lions", 9ème roman de Camilla Läckberg dans sa série des histoires d' "Erica Falck et Patrick Hedström".
Ayant eu, il y a deux ans, une période de lecture spécial thriller et littérature d'Europe du Nord (Olsen, Larsson, Ragde, etc.), j'avais enchaîné les huit autres romans dans l'ordre. Je retrouve donc la vie d'Erica et Patrick, celle de tous les autres personnages récurrents et une nouvelle enquête (des jeunes filles de seize ans séquestrées et mutilées) qui laisse penser qu'il faut se tenir loin de la commune de  Fjällbacka et de ses alentours tant il s'y trouve une concentration de psychopathes maîtres es tortures et crimes odieux. De ce côté-là, ces romans sont aussi irréalistes que ceux d'Agatha Christie qui faisait du charmant village fleuri de St-Mary-Mead, le lieu de crimes à répétition qui surviennent entre deux portes à l'heure du thé et des scones. Mais peu importe, cette invraisemblance fait le jeu de la fiction.

Les pages de ce roman défilent à une vitesse vertigineuse, remplissant mes heures d'insomnie d'un déroulement sans surprise. Le temps de mes amours avec cette romancière a dû passer ou la routine s'est installée après les premiers émois de la découverte ou le tout est peut-être plus insipide autant dans le style que dans l'histoire elle-même. Qui dit "thriller" attend des passages un peu forts, durs, qu'on lit en grimaçant, voire en fermant les yeux à demi. Mais là c'est édulcoré et ça fait redescendre le thriller en intensité pour le positionner au rang du suspens. Pas assez de morts et d'intensité dans ce livre.....(C'est horrible ce que je viens d'écrire. Devient-on monstrueux quand on lit ce genre de livres ?... On mettra ça sur l'effet de la catharsis...)



Commentaires

Articles les plus consultés